L’exercice budgétaire 2018 tirant vers sa fin, les différentes institutions du secteur agricole ont commencé par dresser leur bilan d’activités afin de mieux de projeter dans l’année à venir. C’est dans cette perspective que la Chambre Nationale d’Agriculture du Bénin (CNA-B) tient depuis ce vendredi 14 décembre et pour deux jours, son assemblée générale consulaire à son siège à Cotonou. Sous la houlette du président de cette institution Adjéhoda Amoussou, les élus de la chambre auront à passer en revue les actions menées au titre de l’année 2018 avant d’examiner et d’adopter le programme de travail annuel et de budget 2019.

Alors que de nouvelles perspectives sur fond de réformes majeures s’annoncent en son sein, la Chambre Nationale d’Agriculture du Bénin (CNA-B) s’active pour améliorer ses actions en faveur des agriculteurs du Bénin en élargissant le rayonnement des chambres interdépartementales de l’agriculture. « Il s’agira pour nous, de nous engager dans un processus de renouvellement de nos instances et organes » a dit d’entrée le président Adjéhoda Amoussou à ses pairs. En effet, l’actuelle équipe dirigeante est en fin de mandat et une « nouvelle ère s’ouvre » bientôt sur la chambre a-t-il dit.

Tout en remerciant les différents partenaires de la CNA-B en l’occurrence le gouvernement à travers le ministère de l’agriculture, Enabel, la GIZ et le ProCAD, il a laissé entendre que les changements opérés dans l’administration de l’institution au cours de l’année 2018 et les différentes réformes à venir ont ralenti la dynamique des activités opérationnelles. Néanmoins des activités saillantes ont été menées dont entre autres le vote de la loi 2018-20 portant code pastoral en République du Bénin qui permettra de réglementer la gestion de la transhumance. Le renforcement des capacités des ressources humaines a été aussi un point capital dans la gestion 2018 de la chambre.

Procédant à l’ouverture des assises, Orou Dèkè Gonroudobou directeur adjoint de Cabinet du ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche a réaffirmé l’engagement de son département ministériel à accompagner l’institution partout où besoin sera. « J’ai espoir qu’au cours de cette session que vous allez jeter un regard profond sur le volet agriculture du Programme d’Action du Gouvernement (PAG) dont vous avez participé à l’élaboration et dont vous êtes un acteur principal dans la mise en œuvre sur le terrain » a-t-il lancé aux délégués présents à cette assemblée générale. Orou Dèkè Gonroudobou a rappelé le rôle des agences Territoriale de Développement Agricole (ATDA) aux côtés des acteurs du secteur agricole. « Elles sont vos partenaires sur le terrain » a-t-il dit. Parlant du recensement national agricole en cours, il a invité les élus à donner les informations fiables aux enquêteurs afin que l’opération se déroule bien. Elle servira de bases pour longtemps à la formulation des politiques agricoles, si nous la loupons, nous aurons loupé beaucoup de choses a-t-il expliqué.

Cellule de Communication